En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou traceurs) destinés à mesurer son audience.
Mayenne Orne Sarthe

Lutte contre la gale : quelle conduite tenir

Mis à jour le 24/11/2016

La gale est une infection cutanée contagieuse qui peut se transmettre en quelques jours dans le cercle familial ou lorsque l'on cohabite avec des personnes infectées dans un espace restreint. Ce n'est pas une maladie honteuse. Des traitements efficaces existent et des mesures de précaution doivent être rapidement appliquées pour endiguer sa propagation.

Précautions et hygiène pour éviter la gale… ère

Connaissez-vous la sarcopte ? Il s'agit d'un acarien d'un demi millimètre dont la femelle est responsable de la gale. Ce parasite a pour charmante habitude de creuser des petits tunnels sous la peau des humains qu'elle côtoie pour y déposer ses oeufs. Chacun peut être touché, indépendamment de son origine sociale ou de son mode de vie.

Symptômes et propagation de la maladie

La gale se caractérise par des démangeaisons sévères – notamment nocturnes – qui interviennent chez le patient dans un délai de trois à six semaines après la ponte des oeufs de la femelle sarcopte. Les zones du corps les plus exposées sont les espaces entre les doigts et tous les "sillons" (plis des coudes, aisselles, nombril, organes génitaux…). L'entourage proche du malade peut également être infecté par contact cutané direct et prolongé avec ce dernier ou plus rarement avec du linge contaminé.
A titre d'exemple, le personnel chargé de toilettes ou de soins auprès de personnes âgées vivant en institution y est particulièrement sensible.
Dès l'apparition des premiers symptômes, le plus important est de les signaler rapidement à son médecin traitant. En effet, même si la gale n'est pas une maladie grave, un traitement adapté est indispensable pour en guérir.
Traitement et désinfection complémentaire obligatoires
Pour être convenablement combattue, la gale nécessite la conjugaison de deux types de remèdes complémentaires. Il convient en effet de "guérir" à la fois le malade et son environnement : 
  • la personne infectée, mais aussi ses proches, du fait des risques importants de transmission de cette maladie, sont soumis à un traitement oral et/ou local, fonction du choix du médecin, de leur âge, poids et situation particulière (par exemple une grossesse). La posologie doit être respectée à la lettre et accompagnée de mesures d'hygiène additionnelles (douches, bains, changement strict de vêtements…) qui sont détaillés par le professionnel de santé,
  • la désinfection de l'environnement du malade intervient obligatoirement le jour du traitement local, ou le lendemain de la prise des comprimés. Elle concerne les habits portés et par extension tout linge ou tissu mobilier utilisé par lui dans les quatre jours antérieurs au nettoyage (housse de coussin, de fauteuil, tapis, housse de voiture…). Chaque élément est enfermé hermétiquement dans un sac pendant quatre heures, après avoir été vaporisé à sa surface par un produit anti-acarien acheté en pharmacie, pour être ensuite lessivé. Seul le linge lavable à 60 degrés peut passer directement en machine et être exempté de pulvérisation. La mise en quarantaine des objets ni lavables ni traitables est de huit jours.

Bon à savoir

Se laver les mains avec une solution hydroalcoolique n'est pas efficace contre la sarcopte, mais reste toujours indiqué en terme d'hygiène élémentaire, surtout en période d'épidémie grippale ou de gastroentérite.